Jan 5th 20

Andrew Yang, Mettra-t-il Fin à la pauvreté en tant que Président?

Instructions: Hit the Play button when you are ready to start. Register an account to change the difficulty level. We would appreciate it if you send us a message to report bugs and give feedback (positive or negative) as we are in our development phase.

Bonjour à tous et merci d’être présent sur ce troisième épisode de Jaycoot. Avant de commencer, j’aimerais rappeler que nous ne sommes pas un réseau d’informations alors le contenu de nos articles peut être parfois incorrect.

Cet épisode est destiné aux personnes qui veulent apprendre la langue française. Ces épisodes sont donc majoritairement écrits dans l’unique but de faire progresser le vocabulaire et la compréhension orale de nos lecteurs.

Je vous encourage à faire une pause dans la vidéo et prendre un petit moment pour lire les instructions sur l’utilisation du site, si ce n’est pas déjà fait.

Maintenant que c’est dit, nous pouvons commencer… Notre sujet d'aujourd'hui est le revenu de base universel (en anglais, on dit « Universal Basic Income » ou simplement UBI).

C'est un vieux sujet qui a commencé à prendre de l'ampleur cette année, principalement grâce à Andrew Yang. Au cours des deux prochaines minutes, je vais parler de ce qu'est un revenu de base universel et des avantages ou inconvénients possibles de cette idée.

Tout d'abord, qui est Andrew Yang? Andrew Yang est un ancien entrepreneur américain qui a récemment décidé de quitter le monde des affaires pour devenir fonctionnaire. Il veut devenir président des États-Unis en 2020. Même s'il a très peu d'expérience en politique, le soutien dont il bénéficie ne cesse de croître à mesure qu'il attire l'attention par des débats et d'autres formes d'apparitions publiques. Tout au long de l'année 2019, il s'est fait remarquer sur diverses plateformes de médias sociaux avec son slogan de campagne, M.A.T.H, qui est l'acronyme de « Make Americans Think Harder ». Il veut devenir président parce qu'il croit avoir la réponse pour mettre fin à la pauvreté aux États-Unis en mettant en œuvre une idée simple. S'il est élu, il prétend que son objectif serait de donner mille dollars, chaque mois, à chaque citoyen américain âgé d'au moins 18 ans. Il veut créer un pays où tout le monde reçoit, ce que les américains appellent, un «Universal Basic Income».

L'idée de garantir à chaque citoyen un revenu du gouvernement n'est pas nouvelle. Elle peut être datée d'aussi loin que la Renaissance, croyez-le ou non. En Amérique, elle a été reprise par le père fondateur Thomas Paine, qui a parlé de ces paiements comme d'un « héritage naturel ». En fait, dans les années 60, plus de 1 000 économistes de plus de 125 universités ont signé une lettre au président Nixon demandant que tous les citoyens aient un certain type de revenu garanti. Malheureusement, cela n'est jamais devenu réalité parce qu'il y avait des désaccords sur le montant d'argent que chaque citoyen devrait recevoir.

Andrew a ramené ce sujet sur table à cause de sa peur de l'automatisation sur le marché du travail. Il croit que dans les 12 prochaines années, un travailleur américain sur trois risque de perdre son emploi à cause des nouvelles technologies. Contrairement à ce qui s'est passé dans le passé, il ne pense pas que ces nouvelles technologies créeront suffisamment de nouveaux emplois pour compenser tous ceux qui seront perdus. On ne sait pas très bien pourquoi il voit les choses de cette façon. Mais il est difficile d'ignorer ses paroles lorsqu'il a l'appui de personnalités publiques comme Elon Musk et Mark Zuckerberg.

Il est difficile de dire que l'idée n'a pas un certain mérite lorsqu’on regarde le genre de personnes que cette politique pourrait aider. Par exemple…

Le revenu de base universel pourrait aider à réduire la violence domestique : Ce n'est pas un secret que la violence domestique est un problème courant aux États-Unis. On estime qu'elle touche 10 millions de personnes aux États-Unis chaque année. Selon le CDC, 1 femme sur 4 et 1 homme sur 7 seront victimes de violence physique de la part de leur partenaire intime à un moment donné de leur vie.

Saviez-vous que chaque année, environ 4 000 femmes meurent des suites de la violence domestique? Dans bien des cas, ces femmes se sentent obligées de rester avec leur agresseur parce qu'elles n'ont pas les moyens financiers de prendre soin d'elles-mêmes. Elles ont peur de se sortir de la situation dangereuse dans laquelle elles se trouvent parce que le fait d'être célibataire pourrait les mener à l'itinérance et à la famine. Avec un revenu de base universel, il deviendrait possible pour ces personnes de s'éloigner de leurs agresseurs, de rester à flot financièrement et d'entamer le processus de démarrage d'une nouvelle vie.

Le programme de revenu de base universel appuierait les aidants naturels: Malheureusement, nous ne vivons pas dans un monde où tout le monde est en parfaite santé. Il y a ceux d'entre nous qui sont nés avec des besoins spéciaux (comme l'autisme) et d'autres qui sont tombés gravement malades à un moment ou à un autre de leur vie. Les personnes qui se trouvent dans une telle situation doivent parfois compter sur un aidant naturel pour vivre leur vie quotidienne.

Un aidant naturel est généralement un conjoint, un parent ou même un ami qui prend sur lui d'aider une personne malade ou handicapée. Environ 45 millions d'aidants naturels ont fourni des soins non rémunérés à un adulte ou à un enfant au cours des 12 derniers mois. Et souvent, ces personnes sont obligées de quitter leur emploi à temps plein pour s'occuper de la personne dans le besoin. Le revenu de base universel permettrait à ce type de personnel soignant de subvenir à leurs besoins et de réduire la charge qu'ils doivent endurer.

Le revenu de base universel découragerait les bas salaires : Mon premier emploi était au Burger King. Si je me souviens bien, je gagnais 7,25 $ l'heure tout en travaillant environ 20 heures par semaine. Pour ceux d'entre vous qui ne peuvent pas faire de calcul mental, mes chèques de paie bihebdomadaires totaliseraient un peu moins de 300 $ avant impôt.

Certains économistes croient que si nous vivions dans un monde où le revenu de base universel d'Andrew Yang était une chose, très peu de gens seraient prêts à accepter un emploi à un tel salaire. Les endroits qui versent de tels salaires auraient de la difficulté à trouver des employés, à moins qu'ils ne décident de commencer à payer plus.

Malheureusement, tout le monde n'est pas aussi optimiste au sujet du revenu de base universel d'Andrew Yang. Ceux qui sont contre l'idée évoquent généralement ces pensées…

Le revenu de base universel supprime l'incitation au travail - Il y a des gens qui craignent que le revenu de base universel d'Andrew Yang créera une génération de paresseux. Selon Charles Wyplosz, PhD, professeur d'économie internationale, le fait de savoir que vous devez gagner un revenu vous motive à travailler, à réussir, à apprendre à coopérer avec vos collègues et à acquérir des compétences utiles. Le Dr Wyplosz croit que si nous payons les gens, sans condition, pour qu'ils ne fassent rien... ils ne feront rien.

Le programme de revenu de base universel coûte cher - Si vous avez fait vos études secondaires, je suis sûr que vous avez appris que rien n'est gratuit. Par conséquent, si Andrew Yang veut que son idée devienne réalité, il devra trouver un moyen de mettre la main sur environ 3,9 billions de dollars par an. Lors des débats présidentiels de 2019, M. Yang n'a cessé de mentionner qu'il peut y arriver en taxant les grandes entreprises comme Netflix et Amazon. Ces entreprises sont tristement célèbres pour avoir utilisé des échappatoires afin d'éviter de payer des impôts et il veut y mettre un terme.

Je ne sais pas si cela suffira à recueillir près de 4 billions de dollars par année. Si vous voulez disséquer son plan, vous pouvez en apprendre davantage à ce sujet sur Yang2020.com

Les États-Unis ne sont pas le seul pays où on parle du revenu de base universel. Nous sommes en fait en retard dans cette conversation. Par exemple, la Finlande a fait une expérience qui a duré deux ans sur cette même idée. En décembre 2016, leur gouvernement a sélectionné au hasard 2 000 personnes âgées de 25 à 58 ans dans tout le pays pour recevoir 650 euros par mois. Après avoir analysé les résultats, ils n'ont trouvé aucun signe que les bénéficiaires étaient devenus trop paresseux pour travailler.

Une étude similaire a été réalisée en Iran et les résultats étaient à peu près les mêmes. Les gens ont utilisé l'argent pour investir dans leurs entreprises, ce qui a permis la croissance des petites entreprises.

Personnellement, je ne quitterais pas mon emploi si on me donnait 1000 $ de plus par mois. J'utiliserais l'argent pour voyager une ou deux fois par année, acquérir de nouvelles compétences que je trouve intéressantes et essayer de profiter de la vie après le travail, dans l'ensemble.

En conclusion, le revenu de base universel est une idée à laquelle les dirigeants du monde entier réfléchissent depuis des centaines d'années. Des efforts ont été faits pour la concrétiser, mais ils ont été interrompus pour une raison ou une autre. Aujourd'hui, la possibilité que l'automatisation mette des millions de personnes au chômage a relancé la conversation sur le revenu de base universel. Andrew Yang, un partisan du revenu de base universel, a pris sur lui de faire des États-Unis le premier pays où un tel programme est une réalité, même s'il a très peu d'expérience en politique.

Et donc ce sera tout pour aujourd’hui, un grand merci à vous de vous être accroché avec moi durant ce troisième épisode. N’hésitez pas à me contacter si vous avez des questions ou si vous voulez donner votre avis. Je lis tout et j’y réponds. Aussi, je cherche des volontaires qui aiment écrire, que ce soit en anglais ou en français. Si écrire quelque chose pour nos prochains épisodes vous intéresse, envoyez un message.

Prenez-soin de vous!