Dec 22nd 19

Le Prix De L'Université Aux USA

Instructions: Hit the Play button when you are ready to start. Register an account to change the difficulty level. We would appreciate it if you send us a message to report bugs and give feedback (positive or negative) as we are in our development phase.

Bonjour à tous et merci d’être présent sur ce premier épisode de Jaycoot. Avant de commencer, j’aimerais rappeler que nous ne sommes pas un réseau d’informations alors le contenu de nos articles peut être parfois incorrect.

Cet épisode est destiné aux personnes qui veulent apprendre la langue française. Ces épisodes sont donc majoritairement écrits dans l’unique but de faire progresser le vocabulaire et la compréhension orale de nos lecteurs.

Je vous encourage à faire une pause dans la vidéo et prendre un petit moment pour lire les instructions sur l’utilisation du site, si ce n’est pas déjà fait.

Maintenant que c’est dit, nous pouvons commencer… Notre sujet d'aujourd'hui est le coût d’aller á l'université aux États-Unis. Pour les prochaines minutes, je parlerai de la raison pour laquelle l'université est si cher et de ce que les étudiants obtiennent en retour après avoir payé ces prix élevés.

Si vous vivez aux États-Unis, vous avez sans aucun doute entendu parler de l'augmentation du coût des études universitaires dans le pays.

Chaque jour, il y a une histoire à propos d'un jeune d’environ 25 ans qui éprouve des remords de la part de l'acheteur pour ses études universitaires en raison de la dette qui y est attachée. Presque chaque semaine, nous entendons des législateurs, des présentateurs de nouvelles, des candidats à la présidentielle, et d’autres, parler de la crise de la dette des prêts étudiants de 1.5 billion de dollars.

Si je devais deviner, je dirais que Bernie Sanders a été la figure politique la plus bruyante qui s'oppose aux prêts étudiants. Sanders croit que les université publics de quatre ans devraient être gratuits et il veut en faire sa mission d'annuler tous les prêts étudiants s'il devient président en 2020. Comment prévoit-il faire cela? Je n'ai aucune idée.

Vous voulez avoir un aperçu de la façon dont les prêts étudiants sont devenus incontrôlables? Allez-y et jetez un œil à studentdebtcrisis.org et vous trouverez d'ailleurs des milliers d'histoires d'horreur. De nombreux diplômés n'ont pas les moyens de louer leurs propres appartements, d'acheter des voitures et de passer aux chapitres suivants de leur vie, car une grande partie de leurs chèques de paie sert à payer leurs prêts étudiants.

Certains diplômés, comme Chad Albright, sont allés jusqu'à quitter définitivement les États-Unis en espérant que les prêteurs n'auraient aucun moyen de les localiser. Albright a obtenu son diplôme collégial en 2007 avec une dette d'environ 30.000 $ et un diplôme en relations publiques. Après avoir passé quatre ans à postuler à des emplois sans succès, il a décidé d'abandonner. Il s'est acheté un aller simple pour la Chine où il a pu trouver du travail en tant que professeur d'anglais. Quelques années plus tard, il a déménagé en Ukraine où il essaie maintenant de se construire une vie. Cette faille lui permet de s’en tirer sans payer ses prêts tant qu’il ne remet pas les pieds aux États-Unis. Il a indiqué qu'il n'avait pas l'intention de revenir et qu'il avait cessé de penser à sa dette.

Croyez-le ou pas, les choses ne se sont pas toujours passées ainsi. Il y a quelque temps aux États-Unis où quelqu'un pouvait payer ses études univertaires en occupant un emploi peu qualifié. Mais de nos jours, il peut en coûter les yeux de la tête pour fréquenter une université de quatre ans.

Pour comprendre comment les choses ont tellement changé, nous devons jeter un coup d'œil où tout cela a commencé..... la Russie.

Tout a commencé le 4 octobre 1957. L'Union Soviétique a choqué le peuple américain en lançant avec succès le premier satellite en orbite autour de la Terre, le Spoutnik. Pendant la guerre froide, les Américains se sont sentis jusque-là protégés par leur supériorité technologique. Soudain, la nation s'est retrouvée à la traîne des Russes dans la course à l'espace, et les Américains craignaient que leur système éducatif ne produise pas suffisamment de scientifiques et d'ingénieurs. Cette prise de conscience a conduit les États-Unis à adopter la Loi sur l'Éducation de la Défense Nationale (NDEA). Le but de cette décision était de mettre à disposition des fonds substantiels pour les prêts étudiants, en stimulant les universités publics et privés. C'était un effort pour encourager les étudiants à poursuivre des études en mathématiques et en sciences. Les résultats ont été tout simplement incroyables. En 1960, il y avait 3,6 millions d'étudiants à l'université et, en 1970, 7,5 millions. Beaucoup d'entre eux ont fait leurs études univertiares uniquement en raison de la disponibilité des prêts NDEA.

Des décennies plus tard, des programmes similaires à la NDEA sont toujours aussi efficaces. En fait, ce sont les principales raisons pour lesquelles la génération Y est la génération la plus instruite.

Pour ceux d'entre vous qui ne vivent pas aux États-Unis, vous ne connaissez peut-être pas les prêts étudiants. En bref, il s'agit d'un type de prêt conçu pour aider les étudiants à payer leurs études postsecondaires et les frais connexes, tels que les frais de scolarité, les livres et les provisions, et les dépenses de tous les jours. Il diffère des autres types de prêts par le fait que le taux d'intérêt peut être sensiblement plus bas et qu'ils n'ont pas besoin d'être remboursés tant que l'emprunteur fréquente encore l'école.

La NDEA a été adoptée avec de bonnes intentions. Mais malheureusement, peu de réflexions ont été faites sur les éventuelles conséquences inattendues. L'inconvénient de ces programmes est qu'ils garantissent les prêts étudiants sans limiter le type de montant que les universités peuvent augmenter par leurs frais de scolarité et leurs redevances.

Année après année, les universités continuent d'augmenter le prix de leurs programmes et, sans faute, le gouvernement continue de payer ces frais sous forme de prêts étudiants.

À titre de référence, jetons un coup d’œil au coût d’aller à l’Université de Yale.

Le coût était environ 450 $ par an pour fréquenter l'Université de Yale en 1940. Une fois ajusté pour l'inflation, ce nombre équivaut à environ 8.200 $ en 2019. C’est à dire, qu’un travail simple au centre commercial est tous ce que les étudiants auraient besoin pour payer leurs frais de scolarité à Yale si les choses étaient restées inchangées.

À ce jour, le prix de la vignette pour la même université est évalué à environ 75.000 $. ... Cela n'aide pas non plus à rendre l'université plus abordable lorsque les élèves s'attendent à ce que leur école se concentre davantage sur l'éducation.

Contrairement aux écoles des années 1950 et 1960, aujourd’hui les écoles offrent désormais de nombreux équipements tels que des laboratoires informatiques, la climatisation intérieure, l'accès aux gymnases sportifs et aux courts de tennis, des zones de loisirs, des piscines et des centres d'activités pour étudiants avec des murs d'escalade, ainsi de suite. Ces choses coûtent beaucoup d'argent. Un bon stade d'athlétisme peut coûter entre 50 et 110 millions de dollars, par exemple. Cet argent doit venir de quelque part. Tous ces « extras » sont annoncés comme gratuits pendant les visites du campus mais en réalité, tous les coûts de tous ces forfaits luxueux sont ajoutés aux frais de scolarité des étudiants.

Il n'est pas étonnant que les étudiants obtiennent leur diplôme avec un prêt moyen de 35.000 $ en 2018.

Le coût d'aller à l'université aux États-Unis est, bien sûr, beaucoup plus compliqué que cela. Mais cela dépasse le cadre de notre court épisode de podcast.

Les statistiques sur les prêts étudiants ne sont pas un secret. Chaque étudiant potentiel sait qu'il devra beaucoup d'argent à l'âge de 22 ans s'il choisit d'aller à l'école. Cependant, ils le font quand même. Aller à l'université en vaut-il la peine?

Nul doute que les diplômés de l'université gagnent plus d’argent que ceux qui n’ont pas de diplômes - ce qui est soutenu par de nombreuses recherches. Mais est-ce une question d'argent? Qu'est-ce que l'expérience a de plus précieux? Nous pensons que les avantages suivants sont à considérer:

L'université vous aide à penser différemment - L'université donne aux étudiants la possibilité d'explorer ce qu'ils ne savent pas. Et la salle de classe encourage l'observation, le travail d'équipe, le débat, l'établissement de liens et l'apprentissage de différentes façons de penser. Le contact est la clé de l'opportunité, et l'enseignement supérieur est la clé de cette opportunité.

En s'inscrivant à une variété de cours, les étudiants participent à des discussions sur des questions qu'ils n'ont jamais envisagées ou dont ils ne savaient qu'elles existaient. Ils s'engagent dans des conversations intenses, résolvent les problèmes en collaboration et apprécient les perspectives multiples. Ils rencontrent d'autres étudiants du monde entier et partagent l'expérience de l'éducation avec des gens de tous horizons.

Les diplômés de l'université sont en meilleure santé - Ils sont généralement déterminés à adopter un mode de vie plus sain. Selon un article du Centre National de Statistiques sur la Santé (National Center for Health Statistics) de 2012, les personnes ayant fait des études univertaires vivent en moyenne neuf ans de plus que les décrocheurs du secondaire. Comparativement aux personnes ayant un niveau de scolarité inférieur, les diplômés de l'universités ont tendance à adopter des comportements plus sains et à bénéficier de meilleurs soins médicaux, car ils ont tendance à avoir un revenu plus élevé. En moyenne, ils fument et boivent moins, mangent mieux et font plus d’exercice, en grande partie parce qu’ils sont mieux informés et plus en sécurité financière.

Les diplômés de l'université sont moins susceptibles de divorcer- Les économistes ont rassemblé les données de 1950 à 2008 et ont constaté que pour les femmes, les études univertiares étaient en corrélation avec une probabilité plus élevée de mariage et un taux de divorce en baisse. Le rapport montre qu'à 40 ans, les femmes blanches diplômées d'université sont plus susceptibles d'être mariées que tout autre groupe. Le rapport indique également que les adultes mariés titulaires d'un diplôme universitaire sont moins susceptibles de divorcer que ceux sans diplôme.

Selon le rapport, les femmes ayant fait des études univertaires sont non seulement plus susceptibles de se marier et de rester mariées, mais elles sont également plus susceptibles de déclarer le bonheur dans leur mariage que tout autre groupe de femmes.

Evidemment, tout le monde n'a pas besoin du mariage pour être heureux. Beaucoup de gens qui ne se sont jamais mariés jouissent de leur indépendance. Il n'a pas été prouvé que le mariage rende les individus plus heureux, mais il contribue à la stabilité, offrant une «protection» durable contre le malheur.

En conclusion, le coût d'aller à l'université n'est pas ce qu'il était à l'époque de nos grands-parents. Les choses ont commencé à changer pendant la guerre froide lorsque les États-Unis ont introduit la NDEA comme une tentative de construire un pays plus éduqué. Ce qui était censé rendre l'université plus abordable a finalement augmenté le coût de la fréquentation de façon exponentielle.

À ce jour, les prêts étudiants sont la deuxième plus grande dette à la consommation du pays et affectent des millions de personnes. Les personnalités politiques commencent à en prendre connaissance et espèrent élaborer un plan qui changera les choses pour le mieux.

Malgré tout cela, il est difficile de dire qu'aller à l'université n'en vaut pas la peine. Parce que quand on regarde les statistiques, ceux qui ont un baccalauréat gagnent plus, vivent plus longtemps et plus heureux que ceux qui n'ont pas dépassé le secondaire.

Et donc ce sera tout pour aujourd’hui, un grand merci à vous de vous être accroché avec moi durant ce premier épisode. N’hésitez pas à me contacter si vous avez des questions ou si vous voulez donner votre avis. Je lis tout et j’y réponds. Aussi, je cherche des volontaires qui aiment écrire, que ce soit en anglais ou en français. Si écrire quelque chose pour nos prochains épisodes vous intéresse, envoyez un message.

Prenez-soin de vous!